Radio G!
vous allez écouter un podcast Radio G! : Brève d'actu - Les Punaises de lits
Brève d'Actu
Brève d'actu - Les Punaises de lits
Radio G!
vous avez écouté un podcast Radio G! : Brève d'actu - Les Punaises de lits
Brève d'Actu
Brève d'actu - La sécurité routière dans le Maine et Loire
Brève d'Actu
Brève d'actu - La journée mondiale de l'eau
Brève d'Actu
Brève d'actu- Mémé dans les orties
Brève d'Actu
Brève d'actu - L'état du secteur de la santé angevin
Radio G!
vous allez écouter un podcast Radio G! : Brève d'actu - L'humanitaire angevin
Brève d'Actu
Brève d'actu - L'humanitaire angevin
Radio G!
vous avez écouté un podcast Radio G! : Brève d'actu - L'humanitaire angevin
Brève d'Actu
Brève d'actu - L'état du Bio en Anjou
Brève d'Actu
Brève d'actu - La nouvelle prison d'Angers
Brève d'Actu
Brève d'actu - Le harcèlement scolaire
Brève d'Actu
Brève d'actu - Les apiculteurs manifestent
Brève d'Actu
Brève d'actu - La vente de cartouche dans les bureaux de tabac
Brève d'Actu
Brève d'actu - La protection animale dans le Maine et Loire
Brève d'Actu
Brève d'actu - Les SUV menacés
Brève d'Actu
Brève d'actu - La colère des agriculteurs angevins
Brève d'Actu
Brève d'actu - L'exposition 'Du manuscrit à la BD'
Brève d'Actu
Brève d'actu - L'épiphanie en Anjou
Brève d'Actu
Brève d'actu - Les violences aux abords des stades
Brève d'Actu
Brève d'actu - Biltoki, les nouvelles halles angevines
Brève d'Actu
Brève d'actu - Le nouveau réseau des transports en commun angevin
Brève d'Actu
Brève d'Actu - Les phénomènes étranges du château de Brissac
Brève d'Actu
Brève d'actu - Des incendies de voitures au Pont de Cé

Vous vous retrouvez souvent avec de petites piqures rouges et rectilignes le matin ?

 Et bien des punaises de lit ont sans doute infesté votre logement.

Un problème quotidien donc, et la solution est locale.

C’est un angevin qui l’a trouvée.

On le sait, ce petit insecte sévit partout en France.

On parle de 11% des foyers concernés dans tout l’hexagone.

Un problème d’ordre public donc.

Car elles se cachent dans les sièges du train, du cinéma et même du métro pour les villes concernées.

À Paris par exemple, on pourrait citer le groupe de cinéma UGC qui a été gravement touché.

Une infestation qui passe par la capitale française, mais aussi méditerranéenne.

Là-bas, des collèges ont été fermés, notamment lundi.

Et la faculté d’Aix-en-Provence a dû évacuer des salles de cours hier.

Forcément, les internautes relayent tout ça sur leurs réseaux sociaux.

Une psychose apparait, tant on ne compte plus le nombre de vidéos relayées.

Concrètement, les gens se plaignent de piqures rouges, de démangeaisons et de traces noires sur les murs de leurs logements.

Car oui, si elles prolifèrent dans les lieux publics, c’est pour mieux contaminer les habitations, des gens qu’elle rencontre.

La punaise de lit s’accroche facilement aux vêtements, et sa petite taille empêche ses victimes de se rendre compte de sa présence.

Si les insecticides se montrent peu efficaces, et surtout dangereux, les désinfectassions et autres interventions ont augmenté.

 On parle, en 1 année, de multiplication par 5.

 

Et dans ce grand bazar, Angers ne fait malheureusement pas figure d’exception.

Malgré des chiffres forts, le département n’est pas aussi touché que certaines des villes vues précédemment.

Le problème majeur, c’est qu’Angers n’était, il y a 20 ans, pas touché du tout.

 

Une nouveauté pour les habitants, qui prend de l’ampleur après cet été 2023.

Mais si vous êtes inquiets, rassurez-vous, c’est là que Louis Gerondeau intervient.

Cet ingénieur a vécu un problème similaire en 2018.

Il a passé 6 mois entier à batailler avec le nuisible.

L’invasion devient rapidement obsessionnelle, l’obligeant même à jeter de la literie, expliquait-il lors d’un entretien avec France Bleue. 

C’est donc avec un esprit revanchard qu’il décide de créer BugSafe, une entreprise proposant un système de capture de punaise de lit.

L’idée lui est venue lors de ces recherches, en creusant outre atlantique.

Il accroche au concept, et s’en inspire afin de le rendre plus esthétique, et disponible pour tous.

En quoi cela consiste ?

Et bien c’est simple, c’est un pied de lit au-dessus duquel se trouve un intercepteur à douve.

Ainsi, les punaises qui montent sur votre lit la nuit, tomberont et n’arriveront pas d’elles-mêmes à sortir du système.

Si l’utilité première est bien évidemment de réduire au maximum le nombre d’individus, il a également une deuxième fonction préventive.

Si une rechute arrive chez vous, et bien vous le saurez directement.

Un petit objet, qu’il faut installer aux 4 coins de son lit.

Le tout coûte un prix, certes, mais n’oubliez pas que BugSafe, c’est aussi une fabrication « Made in Ouest ».

On parle d’une centaine d’euros, ce qui reste abordable tant le traitement de la bête est difficile et cher.

Le problème étant très peu connu jusqu’à encore récemment, ses principaux clients n’étaient que des hôtels et des entreprises privés.

Sauf que depuis quelque temps, ce sont des particuliers qui viennent lui demander de l’aide.

Prise de popularité donc, et en mai 2023, Louis Gérondeau est récompensé au concours Lepine.

Un concours français d’inventions, qui notamment primés l’aspirateur ou les lentilles de contacts, plus récemment.

Cela apporte bien évidemment une valeur de sureté supplémentaire au produit.

Alors si vous avez des punaises de lit chez vous, et que le produit vous intéresse, il est disponible à l’achat sur le site de BugSafe.

Si vous n’avez pas de punaise de lit, le système peut tout de même être intéressant pour vous.

De manière préventive et informative.

 

Mais comment les repérés chez vous, alors.

Ce n’est pas une mince affaire puisque leur taille ne dépasse pas celle d’un pépin.

Aidez-vous des boutons présents sur votre corps.

Les piqures sont rouges, souvent nombreuses et rectilignes.

Il faut savoir que l’insecte se nourrit essentiellement de votre sang.

On peut aussi le repérer via des traces noires aux mures.

Il s’agit en réalité de ses déjections, semblables à des petits points d’encre.

Elles agissent quand vous dormez puisqu’elles sont de sortie essentiellement la nuit.

Et pour stopper ces balades nocturnes, vous avez maintenant une solution.

 

Radio G!
vous allez écouter un podcast Radio G! : Brève d'actu - Les Punaises de lits
Brève d'Actu
Brève d'actu - Les Punaises de lits
Radio G!
vous avez écouté un podcast Radio G! : Brève d'actu - Les Punaises de lits
Brève d'Actu
Brève d'actu - La sécurité routière dans le Maine et Loire
Brève d'Actu
Brève d'actu - La journée mondiale de l'eau
Brève d'Actu
Brève d'actu- Mémé dans les orties
Brève d'Actu
Brève d'actu - L'état du secteur de la santé angevin
Radio G!
vous allez écouter un podcast Radio G! : Brève d'actu - L'humanitaire angevin
Brève d'Actu
Brève d'actu - L'humanitaire angevin
Radio G!
vous avez écouté un podcast Radio G! : Brève d'actu - L'humanitaire angevin
Brève d'Actu
Brève d'actu - L'état du Bio en Anjou
Brève d'Actu
Brève d'actu - La nouvelle prison d'Angers
Brève d'Actu
Brève d'actu - Le harcèlement scolaire
Brève d'Actu
Brève d'actu - Les apiculteurs manifestent
Brève d'Actu
Brève d'actu - La vente de cartouche dans les bureaux de tabac
Brève d'Actu
Brève d'actu - La protection animale dans le Maine et Loire
Brève d'Actu
Brève d'actu - Les SUV menacés
Brève d'Actu
Brève d'actu - La colère des agriculteurs angevins
Brève d'Actu
Brève d'actu - L'exposition 'Du manuscrit à la BD'
Brève d'Actu
Brève d'actu - L'épiphanie en Anjou
Brève d'Actu
Brève d'actu - Les violences aux abords des stades
Brève d'Actu
Brève d'actu - Biltoki, les nouvelles halles angevines
Brève d'Actu
Brève d'actu - Le nouveau réseau des transports en commun angevin
Brève d'Actu
Brève d'Actu - Les phénomènes étranges du château de Brissac
Brève d'Actu
Brève d'actu - Des incendies de voitures au Pont de Cé

lien direct :
https://radio-g.fr/?12882